Hector Berlioz (1803-1869)

Berlioz ne cessa d’écrire : correspondance, critique musicale, livres, préfaces et programmes musicaux, livrets enfin (Lélio ou le retour à la vie, L'Enfance du Christ, La Damnation de Faust, Béatrice et Bénédict, Les Troyens). Son apport théorique le plus important est le Grand Traité d’orchestration et d’instrumentation modernes (augmenté d’un essai sur la direction d’orchestre), l’un des tout premiers du genre. Mais il fut moins théoricien que chroniqueur : en dehors de ses lettres prolifiques (plus de 4000 ont été retrouvées et sa Correspondance générale publiée chez Flammarion comprend huit volumes), le continent majeur est celui des articles de presse. Entre 1823 et 1863, il signa quelque neuf cents feuilletons qui représentèrent sa seule source stable de revenus : il ne fut en effet ni virtuose ni enseignant, les commandes furent rares et l’exécution de sa musique ne lui laissa que peu de bénéfices.

... lire la suite 
prénomHector
nomBerlioz
année de naissance1803
année de décès1869
identique àhttp://data.bnf.fr/13891412/hector_berlioz/

Publications (593)

593 résultats

 

593 résultats