Ernest Chausson (1855-1899)

Si l'on considère sa vie relativement brève (il est mort à 44 ans) et le fait que ses premiers écrits connus remontent à ses presque vingt ans, on peut estimer qu'Ernest Chausson (1855-1899) a laissé derrière lui des écrits en nombre important. Ces derniers consistent en une correspondance nourrie de plus de trois cents lettres, une nouvelle et un roman de jeunesse, trois journaux intimes, deux articles, ainsi que le livret de son unique opéra, le Roi Arthus. L'ensemble de ces écrits est une source du plus grand intérêt pour ceux qui souhaitent tout à la fois se rendre familiers de l'homme et de l’artiste dans son cheminement personnel, mais aussi comprendre les ressorts de sa vocation artistique. L’on voit celle-ci prendre forme peu à peu, se heurter aux doutes pour finalement, dans la durée, gagner en confiance et en plénitude. Parallèlement, elle s'infléchira esthétiquement. En outre, c'est toute une peinture instructive de la vie musicale française du dernier quart du XIXe siècle qui est exposée au travers de la correspondance en particulier, qui s'échelonne entre fin 1874 et juin 1899, peu avant que le compositeur ne décède accidentellement. Les différents éléments constitutifs des écrits de Chausson sont donc autant de regards permettant de dresser le portrait dynamique d'un artiste en prise avec lui-même et avec son temps.

... lire la suite 
prénomErnest
nomChausson
année de naissance1855
année de décès1899

Publications (10)