"Des airs que j'ai rapportés de Grèce". Lettres de Bourgault-Ducoudray à Émile-Louis Burnouf (1874-1899)

genreCorrespondence
languagesfrançais
date26/11/2021
physical and bibliographical description

Pour citer ce document : 
"Des airs que j'ai rapportés de Grèce". Lettres de Bourgault-Ducoudray à Émile-Louis Burnouf (1874-1899), transcrites, éditées et annotées par Peter Asimov, in Dictéco - Dictionnaire des écrits de compositeurs,, sous la direction scientifique de Valérie Dufour, 2021, 146 pages.

Edition disponible via le lien ci-dessus "Télécharger le pdf de la notice".

compositeur
content

FR

Les deux voyages de Louis-Albert Bourgault-Ducoudray (1840-1910) en Grèce en 1874 et 1875 marquent un tournant décisif dans sa vie et sa carrière : non seulement, ils exposent alors le lauréat du Prix de Rome à l'expérience pour lui inédite et révélatrice de la découverte de la musique populaire et ecclésiastique grecque, mais ils le mettent en outre en contact avec le réseau d'hellénistes, d’archéologues et de philologues séjournant à l’École française d’Athènes. Ce double éveil musical et intellectuel façonne la trajectoire professionnelle de Bourgault-Ducoudray, et forme le socle d’une carrière qui contribuera aux fondements de la musicologie française dans les dernières décennies du XXe siècle. Parmi les personnalités que Bourgault-Ducoudray fréquente à Athènes, la rencontre avec Émile-Louis Burnouf (1827-1901), président de l’École française depuis 1867, est déterminante. Ces quatre-vingt lettres adressées par le compositeur au philologue, réparties sur plus de deux décennies, sont conservées dans le Fonds Émile Burnouf de la Bibliothèque de lettres et de sciences humaines et sociales de l’Université de Lorraine, à Nancy, où Burnouf a enseigné la littérature antique de 1854 jusqu’à son départ pour Athènes en 1867. Cet ensemble édité ici pour la première fois offre une contribution importante à la compréhension des réseaux sociaux et intéellectuels de l'héllénisme musical en France et de la musicologie naissante. L'édition rendue librement disponible ici, transcrite et annotée en français, est accompagnée d'une préface bilingue.

 

ENG

Louis-Albert Bourgault-Ducoudray’s (1840-1910) two trips to Greece in 1874 and 1875 marked a decisive turning point in his life and career: not only did they expose the Prix de Rome laureate to the unfamiliar and revelatory experience of Greek popular and ecclesiastical music, they also brought him into contact with the network of hellenists, archeologists, and philologists resident at the École française d’Athènes. This dual musical and intellectual awakening shaped Bourgault-Ducoudray’s professional trajectory, laying the foundations for a career as a founding force of French musicology in the final decades of the twentieth century. Most important among the personalities Bourgault-Ducoudray encountered in Athens was Émile-Louis Burnouf (1827-1901), president of the École française since 1867. These eighty letters, addressed by the composer to the philologist over two-and-a-half decades, are preserved in the Fonds Émile Burnouf at the Bibliothèque de lettres et de sciences humaines et sociales of the Université de Lorraine, Nancy—the institution where Burnouf had taught ancient literature from 1854 until his departure for Athens. They offer an important contribution to our understanding of the intellectual and social worlds of nineteenth-century musical French hellenism and of nascent French musicology. The edition, transcrbied and annotated in French, is accompanied by a Preface (in English with French translation)