Ernest Reyer (1823-1909)

Compositeur et critique musical, Louis-Etienne-Ernest Rey dit Reyer (Marseille, 1er décembre 1823 – Le Levandou/Var, 15 janvier 1909) publia au cours de la seconde moitié du XIXe siècle plus de 750 articles dans divers périodiques. Il étudia la musique dès l’âge de six ans à l’École de Musique de Marseille dirigée par Thomas-Gaspard-Fortuné Barsotti puis, vers 1848, compléta son éducation musicale auprès de sa tante, Louise Farrenc, compositeur et professeur de piano au Conservatoire de Paris. Dans la capitale il fit la connaissance de Joseph Méry, marseillais comme lui, qui l’introduisit dans le cercle littéraire un peu bohème de Théophile Gautier avec lequel il se lia d’une vive amitié. C’est sans doute vers cette époque qu’il changea son nom de Rey à Reyer.

Entre 1850 et 1852, il participa anonymement à la rédaction des critiques musicales signées par Théophile Gautier. De novembre 1851 à avril 1852, il publia sous son propre nom 17 articles fort courts de critique de représentations d’opéra au Théâtre-Italien dans Le Messager des théâtres et des arts puis, grâce à Théophile Gautier, fut engagé comme critique musical de L’Athenaeum français et de La Revue de Paris. Il publia dans le premier 59 articles entre juillet 1852 et juin 1856 et dans le second 24 articles entre mai 1852 et novembre 1854. De février 1855 à février 1858 Reyer publia 23 articles dans La Revue française et d’avril 1857 à novembre 1859 54 dans Le Courrier de Paris, puis, de janvier à juin 1860, 11 dans La Gazette du Nord. Pris par la composition suivie des représentations de ses opéras-comiques La Statue (1861) et Erostrate (1862), puis par un voyage en Allemagne de d’avril 1863 à 1864, Reyer reprend sa plume de critique musicale au Moniteur universel pour 19 articles entre novembre 1864 et janvier 1865, avant de se rendre en mission officielle à Rome pendant trois mois. En avril 1864 Reyer est nommé bibliothécaire de l’Opéra et, grâce à la recommandation de Charles Gounod, devient critique musicale au Journal des Débats en décembre 1866. Il y resta jusqu’à sa retraite en 1899 et publia plus de 500 articles au cours de ces 33 années. Reyer écrivit également quelques articles isolés pour La France musicale, La Revue et Gazette musicale, L’Artiste, L’Independence belge et La Presse entre autres.

... lire la suite 
prénomErnest
nomReyer
année de naissance1823
année de décès1909
identique àhttp://data.bnf.fr/13898949/ernest_reyer/

Publications (6)